Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 11:14
Un cours gradé de la rentrée 2015

Hier soir, 15 élèves dans la jolie petite salle. 6 seulement arrivent à l'heure. Les autres étalent leur arrivée en prenant leur temps jusqu'à avoir 30 minutes de retard. Ce sont les collégiens, à l'attitude bien caractéristique : il faut traîner les pieds, ne surtout pas avoir l'air de se dépêcher, ne surtout pas dire quelque chose comme un mot d'excuse au moment de rentrer dans la salle (et pourtant, au Soo Bahk Do, en cas de retard, on ne rentre en classe qu'après que le professeur nous y a autorisés). C'est assez amusant, parce que s'il y a des constantes entre générations, cette nécessité "d'avoir l'air cool", et de ne pas craindre les réprimandes en est une. Je me souviens assez bien d'avoir à cet âge, et toujours avec d'autres -ceux d'une bande de l'occasion-, organisé une sorte de retard, par décision de ne pas se presser, de ne pas laisser le temps social de l'école, dicter nos vies. Liberté Individuelle ! Quand tu te commences à te manifester ...

Il m'est arrivé de lier cette attitude patibulaire des élèves à un manque de motivation. Or il n'en est rien. Une fois le cours entamé hier, chacun donne le meilleur de lui-même, et l'émulation entre les petits gars est forte. Quand je demande à F. ceinture orange 7ème gup d'aller chercher sa trousse pour prêter des stylos aux autres, il y court. Et quand F.s'aperçoit que les Dans, ses aînés de 5 ou 6 ans, utilisent ses stylos pour écrire, un petit sourire discret, presque imperceptible tombe sur son visage : il se sent honoré, du haut de ses 9 ans, et ce prêt est pour lui une reconnaissance. Peut-être que demain, il prendra ses stylos d'une autre main.

Il y a du plaisir aux relations humaines dans le do-jang, et le professeur en le vecteur, non pas le centre. Les petits mâles pourraient s'allier contre la master maman pour saccager le cours ? C'est toujours une possibilité, mais ils ont tous choisi d'être là ; et quel intérêt au delà du coup d'éclat, d'avoir montré au maître qu'il ne l'est pas tant que ça ? On prend une position, qu'on doit tenir, chacun attend toujours un commentaire, en espérant qu'il sera favorable. Même le plus paresseux voudrait un encouragement. Les plus jeunes demandent encore ouvertement : "ça va comme ça?" appelant l'attention, le regard du professeur. En grandissant, on ne demande plus l'assentiment, c'est la honte, mais on l'espère, en silence.

A la fin du cours, ils notent tous sur un papier leur objectif pour l'année, certains veulent écrire des romans parce qu'on ne leur demande cette fois qu'un mot (ceux là même qui, quand on leur demande de réfléchir n'écrivent quasiment rien). Esprit de contradiction. Je dépouille en rentrant chez moi : les garçons n'ont pas écrit qu'ils voulaient devenir plus forts, ou plus musclés, ou champions de combat ou de casse, mais quasiment tous veulent devenir "plus souples".

Je saurai m'en souvenir chers élèves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dodeline
commenter cet article

commentaires