Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 15:03
Mise à mort

Le maître et quelques disciples quittèrent la montagne pour descendre à pied en direction de la plaine. Ils arrivèrent près des murailles d'une grande ville. Devant les portes de celle-ci, la foule s'était rassemblée. En s'approchant, ils virent qu'un échafaud s'élevait à cet endroit et que les bourreaux s'affairaient. Ils étaient en train de tirer hors d'une charrette un homme affaibli par la captivité et la torture et le traînaient vers le billot. Quant à la masse, elle se pressait pour voir le spectacle, huait le condamné et lui crachait dessus. Elle attendait sa décapitation avec une gaîté et une avidité bruyantes.

" De qui s'agit-t-il ? se demandèrent entre eux les disciples, et qu'a-t-il bien pu faire pour que ces gens réclament sa mort avec tant de fureur ? Il n'y a là personne qui ait pitié ou qui pleure.

- Je crois, déclara le maître avec tristesse, qu'il s'agit d'un hérétique ".

Ils poursuivirent leur chemin. Lorsqu'ils rencontrèrent la foule, les disciples pleins de compassion s'enquirent du nom et du crime de celui qui était en train de s'agenouiller devant le billot.

" C'est un hérétique, s'écrièrent les gens avec colère, hé, regardez il baisse la tête le maudit ! A mort ! Rendez-vous compte, ce chien a voulu nous enseigner que la cité du Paradis n'avait que deux portes ; mais on sait bien, nous, qu'elle en a douze ! "

Les disciples se tournèrent alors avec surprise vers le maître et lui demandèrent :

" Comment l'as-tu deviné, maître ?"

Le maître sourit puis se remit à marcher.

" Cela n'était pas compliqué, dit-il tout bas. Si cet homme avait été un meurtrier, un voleur, un criminel, nous aurions rencontré chez les gens un sentiment de pitié et de compassion. Beaucoup auraient pleuré, plus d'un aurait affirmé qu'il était innocent. Mais il en va autrement s'agissant d'une personne qui a une foi différente de celle des autres. Le peuple assiste à son exécution sans aucune pitié, son corps est jeté aux chiens ".

Herman Hesse (1908)

Partager cet article

Repost 0
Published by Dodeline
commenter cet article

commentaires