Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 21:04

Bref passage en Islande à l'occasion d'un passage de grade et d'un séminaire que nous avons eu là-bas les 9 et 10 février 2017

A l'aéroport, on m'attend, sans banderole ni drapeau Dieu est grand, mais avec un beau couvre-chef type, béret rouge, et treillis. P. a voulu quelque chose de spectaculaire, cela ne fait aucun doute. L'allure militaire se confirme lorsqu'il s'agit au bout de 3 pas dehors de faire un selfie dans le vent et sous la pluie qui commence à tomber dès que l'idée de cette entreprise a été émise. Le ciel islandais n'aime pas les selfies, ce pays a toutes les chances de me plaire.

Lorsque nous arrivons dans le do-jang, c'est vers nous que se tournent tous les regards ; et c'est vers nous aussi que se dirige le premier salut après celui au drapeau. Ici, ce protocole me parait tout à fait étrange alors qu'il est répété plusieurs fois par semaine à Paris. Mais dans notre cas, ce salut est celui du respect pour l'étranger et pour son grade. Et les choses prennent alors un tout autre sens. Mais quel sens revêt donc le salut à Paris ? Se rappeler de poser la question aux élèves.

Puis c'est le moment de commencer, encore un pied dans l'avion, une main dans la valise, et la tête dans les nuages. Se concentrer, au premier sens du terme, c'est recoller ses propres morceaux, éparpillés ici et là sur la route qui mène jusqu'au moment présent. Pitchagi pitchagi et pitchagi.

Le passage de Gup est tout à fait intéressant car comme nous n'en sommes pas, à proprement parler, partie prenante, on a le temps par l'observation, de faire connaissance avec les élèves, le groupe, les exigences du lieu.

Le soir, nous nous réunissons à une petite dizaine de personnes pour dîner. J'ose une soupe, ce qui est de ma part une preuve de confiance absolue dans ce pays. On dirait que je me teste. La soupe est non seulement orange comme les coutures de mon sac à dos, mais aussi excellente. Avec un mélange de saveurs tout à fait indéfinissable. La pizza à l'avocat qu'on m'a conseillée tient également toutes ses promesses. 

La proposition d'un entrainement nocturne pour lequel on m'avait sollicitée, et que nous avions accepté tombe à l'eau. S'entraîner aurait eu tout son sens, mais le sens de la chute finale du jour est radicalement horizontal : c'est avec grand plaisir que nous nous mettons au lit vers minuit, heure islandaise, tandis qu'à Paris, l'heure file avec un temps d'avance.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dodeline
commenter cet article

commentaires