Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 20:20
Expérience
Nous nous posons de temps à autre des questions sur l'orientation qu'est susceptible de prendre le Soo  Bahk Do. En effet,  façonné  par la culture coréenne, sa philosophie contient des éléments taoïstes, bouddhistes et confucianistes. Or, comme tout ce qui  est déterminé par des influences multiples, il n'est pas absurde de penser qu'il pourrait y avoir une tendance taoïste du Soo Bahk Do, une tendance bouddhiste, et une tendance confucéenne. Loin de diviser la pratique, cela participerait à sa richesse et à sa diversité. Il serait amusant, en regardant chaque pratiquant de se poser la question de sa tendance à un moment bien déterminé.
Dans une option plutôt taoïste du Soo Bahk Do, on mettrait l'accent sur la pratique en extérieur, le contact avec les éléments, les rythmes naturels -par exemple, se lever en même temps que le soleil, se coucher avec lui-, l'exercice de l'intuition, la dimension animale de l'humain.
En ce qui concerne la dimension animale de l'homme, qu'il se doit de rechercher ou de retrouver en lui s'il aspire à marcher dans le Dao, nous attestons d'une chose : certains animaux trouvent bizarre que les humains cherchent à se faire plus sauvages qu'ils ne sont. Sweetie, une chienne de ma connaissance, fort joueuse et ayant bon caractère ne peut s'empêcher de se mettre en travers de tout ce qui ressemble à un hyung ou à un mouvement martial.
A l'opposé, les oiseaux, réputés plus craintifs sont assez intéressés. Dernière expérience en date avec un couple de canards qui a assisté pendant une bonne vingtaines de minutes à notre entraînement, avant d'être chassé par un bambin bruyant.
Je profite de cet article pour faire un appel à tout témoignage mentionnant une réaction d'un animal, domestique ou pas, en présence d'un entraînement de Soo Bahk Do, individuel ou collectif.
Tous les pratiquants, présents en Grèce il y a quelques années se souviennent non sans émotion de la fin des mouvements respiratoires un matin, où l'on vit, au soleil levant sur l'ile d'Agistri, un dauphin sauter grâcieusement dans l'eau devant nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dodeline - dans shwl
commenter cet article

commentaires

학생 후베 03/03/2009 07:38

Pour sûr le chemin est tortueux, sinon torturé :). Au vu de vos commentaires, il semble sage de rencontrer d'abord Confucius..

Dodeline 03/03/2009 15:04



Confucius, plus "fréquentable" ? Rien n'est moins sûr.
 Là encore, il y a l'auteur Confucius, et la glose néo-confucéenne, qui a produit de belles choses (Yi Hwang en Corée, bientôt un article le concernant sur ce blog), mais en a aussi figé
d'autres. Assez comparable à Aristote en Occident. On leur doit beaucoup, mais il a fallu en sortir, pour passer à l'époque moderne (la Renaissance)



Yolchimi 02/03/2009 20:54

Si ce blog fait que tu prends un livre, alors, je pense qu'il atteint son objectif, aussi sinueux soit le chemin qui t'y mène.Quant à l'allégorie du verre d'eau, j'avoue être un peu surprise par la soi-disante réponse du taoïste ; je l'aurais plutôt vu ... boire le verre d'eau, tout simplement. Et j'aurais mis dans la bouche du bouddhiste " l'eau n'existe pas", surtout si c'est un bouddhiste chan. Car comment fait-il pour contrôler son désir ? Il met en doute l'existence de l'objet de son désir, ou la cause de ses émotions.Le taoïste, lui, prend plutôt le parti de dire : j'ai soif, je bois.Mais évidemment, on peut trouver mille passages qui vont contre ce que j'affirme.

Dodeline 02/03/2009 21:06



"J'ai soif, je bois", oui, car le Taoïste est porté vers l'action.
Enfin, il faut distinguer : Lao Zi n'est pas Tchouang Zi, qui lui-même n'est pas Lie Zi, etc ...



ㅎㅏ생 후베 02/03/2009 00:27


Pas de témoignage sur une expérience avec un animal. Un jour, sûrement... Mais en attendant, voila une petite anecdote pour l'histoire.
En lisant cet article hier, ma curiosité a été "piquée". Une triple influence dans le Soo Bahk Do? Cela n'est pas censé simplifier les choses…Après une rapide recherche googlistique, je tombe sur cette allégorie du verre d'eau :
" Pour montrer la différence qui existe entre les confucianistes, les bouddhistes et les taoïstes, disciples de Lao-tseu, les Chinois aiment recourir à l'allégorie du verre d'eau. Le confucianiste dit : "Ce verre d'eau, il faut le partager. Fais boire tes parents d'abord." Pour lui, la première des vertus est l'ordre social, l'organisation de la société. Le bouddhiste dit : "Dois-je boire ?" Pour lui le contrôle de ses émotions, de ses désirs passe avant tout. Vient enfin le taoïste. Il regarde le verre et dit : "L'eau n'existe pas."
L'allégorie ne manque pas d'accroître mon intérêt mais celui-ci est désormais assorti d'une certaine perplexité : il s'agira nécessairement d'aprofondir...
L'auteur du blog reprenant l'allégorie précise qu'elle prend sa source d'un livre "La rivière et son secret" de Zhu Xiao-Mei. Cela me dit quelque chose! Et je découvre que ce livre trône bel et bien sur mon étagère. Un cadeau de Noël que je n'ai pas ouvert...
Vais-je vers la voie ou la voie vient-elle à moi?En tous cas, je vois un verre à demi plein…

nucléon 09/06/2007 01:05

Mon cheri Franck,méfie toi des apparences. une vache sait ruminer et d'ailleurs elles sont sacrée en Inde. En toute vache il y a une intelligence qui sommeille. En ce qui concerne nos "peaux de vaches" rencontrées parfois lors de nos études ou de notre travail, j'avoue que souvent on décèle chez eux un lanque d'intelligence compensé par leur bêtise.Pour en revenir aux arts martiaux, je vous conseille les hyungs devant un taureau notamment les ceintures. Entraînement physique assuré et je vous assure qu'un risque fort de s'éclater

Franck 08/06/2007 16:54

Ca vient peut-être du fait que je m'amuse fréquement à l'attaquer... ca fait travailler la rapidité ces ptites bêtes là.Concernant les vaches et les chèvres, elles conservent le regard éteind et le poil soyeux tout en continuant à machouiller et à avoir ce petit air pas très intelligent qui les caractérises.