Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 16:55
La circulation des douleurs a travers le passage du temps : tels pourraient s'intituler les quelques jours recents passes a s'entrainer outre atlantique, comme on dit.
Pour s'y retrouver, quand on n'est pas chez soi, il semble indispensable d'imaginer des habitudes, d'inventer ses propres rites en somme.
Pourquoi ? Ce n'est pas vraiment clair ; sinon qu'il n'y a pas d'experience humaine sans sentiment du temps. Et pour que le temps s'inscrive, il faut quelque chose d'autre que la nouveaute, l'adaptation permanente (ndlr : sos anthropologues !! : ne pourrait-on pas appeler cela un continuum technico-rituel ?). L'entrainement, c'est precisement quelque chose qui doit s'inscrire dans le corps, non pas seulement parce qu'il va augmenter ses capacites, sa force, sa souplesse... mais parce qu'il y aura eu tout un processus complexe pour que cela se produise. Se produise eventuellement.
Bref, ces jours derniers, pour evacuer les douleurs, il s'est avere indispensable d'aller courir. Sinon, le corps est tellement dur qu'on ne peut pas le travailler, a moins d'etre tout a fait brutal envers soi, ou d'avoir un mental en fer forge. Rite number 1.
Et puis apres divers types d'exercices, le rite number 2 est apparu. Chez le Maitre, pour aller jusqu'a la douche, il faut monter des escaliers. C'est ce que nous nommerons ici le check point. Rien a voir avec les uniformes qui vous demandent, dans certains endroits du monde, vos papiers, vos raisons pour passer la frontiere, ou les activites terroristes auxquelles vous comptez vous livrer. Non, ce check point la consiste a sentir quel effort vous demande cet acte anodin de monter une dizaine de marches, recouvertes d'une trop epaisse moquette. Ce qui se passe mieux, ce qui se passe moins bien que la veille. Quels grincements font les articulations des membres inferieurs. Bref, tout un payasage, toute une symphonie interieure. Plus ou moins interessante, il faut le dire.

Bien a vous,

from Handol martial arts do-jang, Danbury, Ct, USA

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Melanie 15/08/2008 18:58

I'm probably grossly misunderstanding this post because google translate is horrible, but I like how you talk about running. I hated running (still hate it) for a long time, but have recently realized that it's essential for me if I ever intend to get further in my training... both for endurance and flexibility, and simply developing fast-twitch muscles and light feet. I think that what you speak of is the trouble I keep bumping into. Maybe because my body is getting older, or maybe because of getting older I no longer run like I did as a kid or a teenager. Thanks for that wisdom!

franck 12/08/2008 17:50

Ca me rappelle douloureusement les toilettes turck en chine cette  histoire de ceck point =/