Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 11:54

L'Histoire, encore.


Obertschappina, Suisse, juillet 2008


Dans ses Histoire(s) du cinéma, Jean-Luc Godard dit comment le cinéma, en optant pour la couleur, alors qu'il était né en noir et blanc, a comme voulu ajouter des couleurs, une gerbe de fleurs, une couronne mortuaire, au deuil qu'est toute représentation.
Dans cette série de films, il y est question de l'Histoire, en tant qu'elle est un récit, une manière de raconter les choses. Et qu'à ce titre, on la confond aisément avec l'histoire, comme l'ingénieux Mourad nous faisait justement remarquer en Suisse  (pays de Godard).


On pourrait de manière assez intéressante mettre au programme de l'étude des "5 Moo Do values" ces histoire(s). Godard a laissé ouverte la possibilité de mettre un pluriel. On élargirait le champ de la réflexion, biais par lequel notre pratique du Soo Bahk Do deviendrait meilleure.

Comment on raconte le cours des évènements, lesquels on retient, coment on lie ces évènements entre eux. Prenez un livre d'histoire lambda ; vous pouvez avoir l'impression de tout savoir de ce qu'on vous raconte ; (un peu comme le journal télévisé : toutes les guerres sont les mêmes, tous les terroristes veulent la même chose, etc. )
Les choses y sont morcelées, il n'y a que des faits, muets. Ces livres vous tombent des mains, et vous vous demandez comment vous pouvez vous intéresser à de tels sujets. Et puis, par bonheur, vous tombez sur un historien : quelqu'un qui sait les faits, et qui pense le cours des choses (lisez l'Histoire des Etats-Unis de René Raymond, dans la collection Que sais-je ). Dans le premier cas, les livres vont jusqu'à vous empêcher de vous comprendre vous-mêmes ; dans le second, ils vous ouvrent l'intelligence, ils vous dévoilent une petite partie du monde ;et vous voilà un peu plus civilisés peut-être.
L'Histoire, c'est l'intelligence de ce qu'il se passe. Ce n'est pas tant la question du passé, des vieilles choses, que celle du présent, du rapport de la pensée et du réel (puisque toute pensée, comme le faisait justement remarquer Hegel ne s'effectue qu'à la fin du jour, lorsque la chouette prend son vol).



La question du rapport de la pensée et du réel est une question plutôt honnête, si l'on s'accorde sur le fait que l'être parlant se doit de chercher à dire le vrai, plutôt qu'à peu près n'importe quoi.
Dans les " 8 concepts", on dit Jong Jik, pour honnêté. "History" et "Jong Jik" ont lieu d'être pensées ensemble.

Partager cet article

Repost 0

commentaires