Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 13:31

 

Adrien au travail


 
Quand j'avais 8 ans, j'aimais Capitaine Flam à cause de l'espace et des étoiles, de la blondeur, et de la combinaison ; Albator parce qu'il portait une cape qui flottait toujours au vent, et qu' il avait l'oeil caché par un bandeau noir ; j'aimais Mats Wilander parce qu'il était un modèle de discrétion, Yannick Noah parce qu'il faisait des coups extraordinaires.
Quand j'avais 8 ans, je jouais au foot avec les garçons, et l'un d'eux m'avait surnommé Jean Tigana. Un jour, après une récréation, un gars de l'équipe adverse m'a tapée comme si j'avais été un garçon, très violemment. Ce fut un choc et une reconnaissance.

Adrien, lui, il a eu le privilège de se faire corriger son Yopodo chagui par le Kwan Jang Nim.


Ensuite, Kwan Jang Nim lui a expliqué des trucs ; en anglais, bien sûr, mais je parierais que Adrien a compris. Je n'étais pas là, encore à papoter à droite à gauche, à refaire le monde, sans Capitaine Flam.
Mais Xiao Shan veillait, et elle a fait ses clics.








Partager cet article

Repost 0

commentaires

Robert 01/09/2008 16:44

Sympathique et motivé, appliqué et travailleur, souriant et beau gosse ... il a de l'avenir ce petit. Bise à Dodeline et Xiao Shan qui se souviendra certainement de notre Dae Ryun au summer cam ;-)))