Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 12:50

 Vendredi soir (J-1), Xiao Shan quitta son travail à 20h comme une flèche et courut pour ne pas rater son RER. L’entraînement dirigé par Tattetan dans une salle du 10ème arrondissement commençait à 20h30 et elle savait qu’elle n’y serait pas avant 21h30. Il ne leur resterait qu’une heure pour répéter leur démonstration. Le temps devenait précieux. 21h30 : Xiao Shan arriva dans le vestiaire essoufflée et surexcitée. Elle était motivée et avait envie de donner toute l’énergie qui lui restait après cette journée de travail harassante et son rhume qui ne la quittait pas. Ce soir- là elle avait le sentiment que cette démonstration pouvait ressembler à quelque chose, qu’elle serait capable de faire suffisamment preuve de concentration et de précision pour que leur duo soit convaincant et pourquoi pas impressionnant.

Tattetan avait exceptionnellement autorisé Xiao Shan à venir s’entraîner en survêtement. Ne voulant perdre une minute de plus, Xiao Shan enfila précipitamment un pantalon de jogging noir et un t-shirt noir sur le dos duquel figuré en lettres d’argent le nom de son école Soo Bahk Do Moo Duk Kwan. C’est ainsi qu’elle se présenta dans la salle, tout de noir vêtue.

Tattetan lui fit signe de s’échauffer dans un coin de la salle pour ne pas perturber le cours. En temps normal Xiao Shan n’aimait pas trop faire les choses seule, peut-être par paresse, elle avait besoin d’une énergie collective mais ce soir-là, cela ne lui posa aucun problème. Elle s’échauffa seule de manière appliquée afin de préparer au mieux son corps pour l’avant dernière répétition. Une énergie positive l’envahissait. Le confort de sa tenue lui permettait d’exécuter ses mouvements de manière plus libre et plus fluide, c’est du moins l’impression qu’elle avait. La toile de son dobok était assez raide et elle se sentait engoncée dans cette tenue traditionnelle. C’est pourquoi elle profita de la sensation de légèreté que lui procurait sa tenue d’un soir.

Xiao Shan était prête, Tattetan lui fit signe. La répétition de la démonstration commença. Elles enchaînèrent tous les exercices de leur programme sans trop d’erreurs (kicho, chilsong ero hyung, hilsusik). Une certaine décontraction régnait mais cela ne les empêchait pas de rester concentrées. Xiao Shan se laissait porter par la dynamique qui émergeait de leur duo. L’entraînement se déroula dans la joie et la bonne humeur. Xiao Shan eut tout de même un moment de doute pour la casse de planche de Tattetan. Elle craignait de ne pas tenir la planche correctement. Elle savait que la manière dont elle la tiendrait serait déterminante. Elle devait être sûre d’elle. Après deux essais, la planche céda mais il restait à corriger la position des bras de manière à ce que la planche casse mais qu’elle ne la prenne pas dans la figure car le coup de pied exécuté par Tattetan était puissant, il s’agissait d’un coup de pied circulaire retourné sauté. Ces corrections apportées, la répétition prit fin et Tattetan termina le cours en suivant le protocole habituel. Dans le vestiaire Xiao Shan ressentit une certaine satisfaction, malgré une légère appréhension omniprésente, elle avait conscience d’avoir pris un réel plaisir à pratiquer.

Le lendemain matin (jour J), Xiao Shan ouvrit les yeux vers 9h. La pièce baignait dans une lumière douce et chaude. Elle tira les rideaux, le soleil lui caressa le visage, le ciel était d’un bleu franc, elle ne vit pas l’ombre d’un nuage. 10h : Tattetan sonna à sa porte. Une belle journée s’annonçait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jamtao - dans shwl
commenter cet article

commentaires