Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 21:15

Mardi, Jong Tae arrive de New York. C'est l'instructeur assistant du Maître au do-jang de New Milford; il sera pour moi, quelque chose entre le lièvre (celui qui donne l'allure, qui trace le sillon), le grand frère (Opa, en coréen, qui désigne aussi, curieusement, le petit ami), et le bourreau.
Volonté de fer, humilité, discipline. Là encore, je reviens à zéro. Je ne sais rien, il faut oublier dix ans, revenir où on en est resté, et reprendre. A côté de lui, je me perçois de manière différentielle. Pourquoi n'ai-je pas la souplesse et la légèreté des coréens, pourquoi me fait-il l'effet d'être si bien éduqué, pourquoi mes tendons sont si durs, mes hanches comme bloquées. Je regarde dans le do-jang sa manière de faire les hyungs. Il les a apprises, pour l'essentiel de son instructeur, devenu Sa Bom (Maître Hong) à l'Université de Corée à Séoul. Je me rappelle avoir vu ce style dans le do-jang central du quartier de Yongsan.Travail très bas sur les appuis, mouvements de mains ronds et aériens.

Il fait le repas, met la table, la débarrasse. Il est toujours d'humeur égale. Je discutaille pour m'attribuer la vaisselle, sinon, il l'aurait faite aussi.
 En dehors de cela, il donne la plupart des cours. Il faut préciser que ce genre de compagnon est une figure classique de l'entraînement coréen au sein du Moo Duk Kwan. Une fois que la ligne est posée (par le Maître), les cadres ... répètent, vont au bout des séries, ne faiblissent pas, et entraînent derrière eux ceux qui prétendent vouloir savoir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dodeline - dans shwl
commenter cet article

commentaires

Dodeline 11/03/2007 23:40

Dans le Moo Duk Kwan, il n'y a pas d'expert s (au sens où Confucius dit que les hommes de bien ne sont en aucun cas des spécialistes).Il n'y a que des élèves (y compris les maîtres).

jay 11/03/2007 22:01

tu as bien de la chance de pouvoir t'entrainer avec un expert coreen