Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 21:48

"C'est parce que la racine de votre foi n'est ni vigoureuse ni profonde qu'il vous prend des envies de remballer vos affaires et de partir au loin, en errant sur les routes.

Que vous manque-t-il donc ? Tous les hommes ne possèdent-ils pas la nature de Bouddha ? Mais vous, la verriez-vous là, devant vos yeux, que vous la manqueriez encore !

Audrey Hepburn and Gregory Peck at the Mouth of Truth Roman

(...)

Dès qu'un maître ouvre la bouche, vous avalez tout ce qu'il dit comme des mouches qui se battent sur un tas de fumier. Puis vous vous réunissez par groupes de trois ou cinq pour des discussions interminables. Quelle misère !

Nos anciens patriarches n'ont pas pu s'empêcher de léguer quelques sentences pour vous aider à comprendre le tch'an, mais elles ne font que vous en éloigner. Soyez libres, redressez l'échine. N'est-ce pas là le chemin vers la Vérité ?

Laissez-moi seulement placer tout le ciel et toute la terre à l'extrêmité de vos paupières. Ne soyez pas impatients. Lentement, minutieusement découvrez la vérité de ce que je vous dis. Et lorsque vous l'aurez découverte, ça n'empêchera pas le maître du tch'an de vous briser la jambe quand vous vous présenterez à sa porte.

Si vous pensez qu'un grand maître du tch'an apparaitra en ce monde pour vous dispenser son enseignement, vous feriez mieux de me cracher au visage. Tant que vous ne serez pas maître de vous-mêmes, vous croirez toujours pouvoir tirer profit de ce que vous entendez, mais ce ne sera jamais que le bien d'autrui, non le vôtre."


Yun-mên, in Les maîtres Zen, ibid.

Partager cet article

Repost 0

commentaires