Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 07:58

Distinction désormais classique puissance/pouvoir, Gilles Deleuze

http://www.youtube.com/watch?v=9UeYEzSaUOA

 

Tout pouvoir comme "empêchement d'effectuer une puissance" est-il méchant ? se demande le philosophe. Deleuze avance, puis recule en disant que ce serait bien exagéré.

Et pour cause. On peut penser qu'il y a un empêchement momentané d'effectuer une puissance qui travaille en faveur de cette puissance même. Et cela s'appelle par exemple, éducation ou enseignement. Si Deleuze ne reculait pas (pendant que, dans un mouvement juste, la caméra elle, avance) il renoncerait à sa position d'enseignant, c'est-à-dire, sapperait le fondement du discours qu'il est en train de tenir. L' enseignant est un maître du temps. 

 

yves-klein_vide.jpg

Yves Klein, peignant

Partager cet article

Repost 0
Published by Dodeline - dans shwl
commenter cet article

commentaires

Marie 13/10/2013 13:12


Merci Dodeline. Cette affaire de cadrage m'inspire l'idée qu'il y a aussi de la générosité dans la puissance (si le cadrage est une médiation vers la conquête).

Dodeline 13/10/2013 14:51



Hello Marie, de la générosité dans la puissance, oui, nécessairement. Si tu as en le courage, je ne saurais que te recommander de lire l'Ethique de Spinoza (car ce que dit Deleuze de la joie
vient tout droit de là). Encore que mes meilleurs cours d'éthique, je ne les ai pas eu en philo mais lors de mes études de cinéma.



Marie 11/10/2013 18:33


J'aime beaucoup. Mais Deleuze recule-t-il vraiment ? Il maintient tout du long que le pouvoir est ce qui "sépare le sujet de ce qu'il peut"... On entend une forme d'irréversibilité dans cette
séparation. L'enseignant sépare-t-il ou diffère-t-il ? (Et si c'était cette chose-là que l'autorité ?)

Dodeline 11/10/2013 23:53



Merci pour ton commentaire Marie


 


Lorsque je dis que Deleuze recule, c'est à propos de la question de savoir si tout pouvoir est méchant par nature. Il dit "peut-être que tout pouvoir est méchant par nature ?" puis "pas
forcément, ce serait peut-être trop facile de dire ça". Et lorsqu'il dit ça, je trouve qu'on sent qu'il se pense lui-même (dans sa posture d'intellectuel d'une part, dont le discours est en train
d'être filmé d'autre part), et le cadreur ressent ça aussi, raison pour laquelle il se rapproche. Ce en quoi, le cadreur est bien meilleur que l'intervieweuse, je trouve, et en tout cas plus
"juste" (au sens musical du terme).