Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 07:21

 

Par l'étude, le saint vise à reconduire sa nature à son état originel et à laisser errer son coeur dans le vide. Par l'étude, l'homme clairvoyant vise à pénétrer sa nature propre et à atteindre l'éveil par le silence et la solitude. Quant à l'étude des gens du monde, elle n'a rien de commun. Ils déracinent la vertu et extirpent la nature. Ils perturbent les cinq viscères à l'intérieur et exténuent les yeux et les oreilles à l'extérieur. Ils commencent à fôlatrer et à s'amuser avec les détails insignifiants des choses. Ils s'agitent et s'affairent dans la pratique de l'humanité, de la justice, des rites et de la musique. Ils affichent leurs actions et étalent leurs connaissances sous le ciel afin de se gagner des titres d'honneur et un nom célèbre dans le monde.

C'est pourquoi, mieux vaut posséder la joie que posséder l'empire. Mieux vaut s'élever jusqu'au point où tout commence et tout finit et pénétrer la frontière de l'être et du non-être que de posséder la joie. Ainsi, qui a compris ceci, dût le monde entier le louer, il n'en serait pas encouragé ; dût le monde entier le blâmer, il n'en serait pas désenchanté. Imperturbable devant la vie et la mort, impassible face à l'honneur et au déshonneur, son esprit, même au milieu des incendies ou des déluges qui ravagent le monde entier, demeure intact au sein de sa poitrine.

Huainan Zi, "Du commencement du réel", p74-75

Partager cet article

Repost 0

commentaires