Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 17:21

 

Les arts martiaux et le Zen ont en commun la création et la concentration de l'énergie. En se concentrant ici et maintenant, et en extériorisant la véritable énergie de notre corps, on peut observer et se recharger. Quand on ouvre la main, on peut tout obtenir. Si on ferme la main, on ne peut rien recevoir. Dans les arts martiaux, il faut pénétrer les éléments, les phénomènes et ne pas passer à côté. Les arts martiaux sont donc essentiellement virils, car l'homme pénètre la femme. Mais à notre époque, tout le monde veut économiser son énergie et vit à moitié. On est toujours incomplet. Les gens vivent à moitié, tièdes comme l'eau du bain.

Il faut apprendre à pénétrer la vie.

Ainsi le secret des arts martiaux est d'apprendre à diriger l'esprit, Ryu Gi. Cela forme la base des techniques corporelles. L'esprit doit devenir la substance. L'esprit est la substance, sans forme, mais parfois, il a une forme. Quand l'activité de l'esprit emplit le cosmos tout entier, il saisit les occasions, il a une chance d'éviter les accidents et peut attaquer dix mille choses en une seule. Cela signifie que pendant un combat, notre esprit ne doit pas être influencé par aucun des mouvements de l'adversaire, par aucune action de son corps et de son esprit. Notre esprit doit se diriger librement, ne pas avoir l'espoir d'attaquer l'adversaire, ni cesser d'y faire attention. On doit être complètement attentif d'instant en instant.

Dans notre vie quotidienne, c'est la même chose. Certaines personnes ne pensent qu'à l'argent car il permet de tout satisfaire. Alors, pour lui, ils perdent leur honneur. D'autres ne désirent que les honneurs, et ils perdent leur argent. Certains ne se concentrent que sur l'amour, ils perdent leur argent et leur énergie. Pourtant, notre bonheur n'existe pas que d'un seul côté.

Nous devons créer notre vie, nous rendre libres, détachés, juste attentifs à l'ici et maintenant : tout s'y trouve.

(...)

L'instant présent ne revient jamais. Pendant zazen, chacune de nos inspirations et de nos expirations est celle de maintenant et ne revient jamais. (...) Je dis toujours que nous devons nous concentrer "ici et maintenant", créer ici et maintenant. Ainsi on devient "frais", neuf. Vous ne devez pas vous reposer pendant zazen, ou pendant l'entrainement aux arts martiaux. Le faire à moitié n'est pas bon. Il faut le faire à fond, s'y donner totalement. Nous ne devons pas avoir un reste d'énergie en réserve. Se concentrer signifie la sortie complète, la décharge totale de l'énergie. Cela doit se retrouver dans chacun des actes de notre vie. (...)

Si on décharge son énergie totalement, on peut absorber de l'énergie fraîche, qui coule comme le courant de l'eau.

 

bulvecmaigre.jpg

extrait de Zen et arts martiaux, Taisen Deshimaru

Partager cet article

Repost 0

commentaires