Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 12:24

Vendredi 18 juin dernier, pendant que l'on comémorait souvent avec discrétion le fameux appel du Général, à l'école élémentaire Anatole France, Shiwol est venu raconter un conte musical.


En quoi raconter une histoire aux enfants a-t-il un rapport avec la pratique du Soo Bahk Do ?


1) Ito avait déjà été raconté par Rachel, comédienne, 5ème Gup, lors du tournoi de Noël, le 12 décembre. Insatisfaite du résultat, elle avait souhaité retravailler sa manière de le dire, en ajoutant un peu de mise en scène et de mise en son. C'est ce que nous avons fait, avec très peu de moyens, les seuls que nous ayons, à dire vrai : notre volonté, notre bon sens, et le souvenir de nos chères études.

Retravailler quelque chose qui nous a laissés insatisfaits : b-a-ba de l'étude, d'une certaine exigence envers soi, du respect que l'on se doit. Les autres devraient toujours être attentifs à cela. Lichtenberg, le fol universitaire allemand du siècle des Lumières (françaises, il y en eut) disait non sans malice : "il faut obliger les autres à leur manière, et non à la nôtre".

Et l'on pourrait ajouter comme une idée possible de l'amitié : "il faut que les autres nous obligent à notre manière, et non à la leur".


2) Si nous n'avions pas de mythologie martiale à l'esprit, nous ne serions pas là. Conte, récit, photos, si tout cela n'existait pas et ne venait nourir notre présence dans le do-jang, nul doute que notre pratique serait sans inspiration, sans idéaux, sans référence, sans idée, sans désir, sans puissance.

Alors, le philosophe agacé rétorquera :

" mais comment pouvez-vous célébrer ainsi la mythologie ? Il n'y a pas de mythologie sans illusion, et l'illusion, l'apparence, et l'opinion sont ce que la pensée à la recherche de la vérité se doit de dépasser !"

 

Certes.

 

A ce moment, le Maître déclarera :

"nous nous efforçons d'être des "artistes martiaux" ; notre vérité est esthétique, c'est-à-dire une synthèse de l'intuition et de l'intellect. Nous cherchons la beauté ; si la vérité est de l'ordre du discours, la beauté dépend elle de l'emboîtement de plusieurs types de langages (expression du corps, mise en sons, mise en espace, création de rythmes)."


 

3) Que raconte Ito et pourquoi Shiwol voulait le dire à ces mômes ?

  genere-miniature.aspx

...



Partager cet article

Repost 0
Published by Dodeline - dans shwl
commenter cet article

commentaires