Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 09:51

 

Ce matin, on frappe à la porte ; un recommandé. La FFTDA nous écrit. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas pris la peine de nous parler. La dernière fois que nous avions eu affaire à elle, c'était il y a plusieurs années. Nous avions reçu une invitation à une réunion du comité de Paris, à laquelle nous nous étions naïvement rendus pour nous tenir informés des activités des arts martiaux coréens à Paris ; nous avions appris après quelques instants que ... nous n'avions pas le droit d'y voter. Un peu gênés, les responsables de cette réunion cherchaient à éviter la fâcherie. Pour nous convaincre de leurs bonnes intentions, ils nous donnèrent une tâche : secrétaire de séance. 

Chacun appréciera : je ne portais pourtant pas, ce jour-là, ma mini-jupe en skai, ni n'avais chaussé mes escarpins à talon haut. Promue derechef de sans droit à secrétaire de séance, quel honneur ! 

Ayant de mauvaises habitudes depuis l'école primaire, j'étais sur le point de me démener en prise de note et autres reformulations élégantes pour me sauvegarder de ce qui ressemblait fort à une insulte. Las, je compris assez vite que la réunion était déjà faite, le PV était prêt, il ne restait plus aux participants qu'à le signer, sauf la secrétaire de séance, bien sûr, la potiche de service à l'ascension fulgurante. Le grand style littéraire n'était donc pas d'actualité. Plus tard, je compris que les arts martiaux coréens, censés être rassemblés dans la FFTDA l'étaient surtout hors de la FFTDA, et bien plutôt contre elle. Mais c'est une longue histoire, qu'on racontera peut-être un jour. L'étude si on l'entreprend, devrait porter sur la question : pourquoi un appareil d'Etat français (la FFTDA par exemple) est-il par nature incapable de promouvoir réellement des arts étrangers (coréens en l'occurence) ? Comment parce qu'il en est incapable par nature, oppriment-ils ceux qui les promeuvent effectivement, même modestement ?

Que nous veut aujourd'hui la FFTDA ? Comme tout le monde, dans cette période de crise, elle veut du flouze ! Aussi, nous menace-t-elle d'un procès pour "usurpation de grades".*

Précisons : aucun pratiquant de Soo Bahk Do n'a jamais passé de grades grâce à la FFTDA. Le Soo Bahk Do ne l'a jamais bien intéressé d'ailleurs : trop petit, trop international, techniquement trop archaique, difficilement repérable du grand public, bref, tout à fait négligeable pour les gens qui ont de l'ambition pour le Sport Français, Mesdames Messieurs, et n'ont pas envie de perdre du temps à des broutilles !

Comment avons-nous obtenu notre 2ème dan de Taekwondo ? En faisant un dossier présentant notre cursus de Soo Bahk Do à une commission de spécialistes, et en payant le tarif "équivalence 2ème dan". Il est vrai qu'en ce temps-là, nous avions quelques amis bienveillants dans le groupe d'expertise. Mais le temps a passé. Nous voilà 4ème dan. Et comme le dit l'adage, le temps, c'est de l'argent. Nous tenons à le repréciser ici : NOUS NE SOMMES QUE 2ème DAN  (FFTDA), option secrétaire de séance, et non 4ème DAN (option do-bok moulant ?)

En jetant un oeil au document faisant état de précédants procès intentés par la FFTDA, on note par exemple qu'elle s'en prend à un pratiquant liés au Chung Do Kwan, une des 5 écoles coréennes existant avant la création du Taekwondo. Ce cas est assez semblable au nôtre avec l'école Moo Duk kwan, elle aussi chronologiquement antérieure à l'émergence du Taekwondo. En réfléchissant un instant, on voit donc qu'un appareil d'Etat français fait des procès à des pratiquants liés à des écoles d'où est issu le Taekwondo. Or ces écoles, que l'Etat français le veuille ou non, continuent à exister, à avoir des élèves au-delà de la Corée.

Que ces élèves aient à payer un impôt pour leur grade, c'est prendre le cours des choses à l'envers. On sait aussi que l'Etat français est assez coutumier de la négation de l'histoire, à commencer par la sienne propre. Alors celle des autres ... 

 

* "Nous tenons à vous alerter très fermement sur les conditions légales d'utilisation d'un Dan de Taekwondo et d'une discipline associée (...) Vous ne pouvez donc pas utiliser les grades que vous citez. Pour vous convaincre, nous joignons à la présente mise en garde la décision de la cour d'Appel de Lyon, qui a condamné pénalement et civilement une personne qui n'avait pas souhaité régulariser sa situation". Nous vous invitons à stopper toute usurpation de Dans et à prendre contact avec les services de la Fédération (...)

Partager cet article

Repost 0
Published by Dodeline - dans shwl
commenter cet article

commentaires