Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 08:04

En réussissant sa casse à son dernier essai, le 8 décembre dernier, en marge de la compétition de Noël, Adrien Lacrépinière est devenu à 13 ans, le premier enfant de Shiwol do-jang à passer 1er dan. 7 ans après ses débuts.

Aux mois de Mai et Juin derniers, nous avions mis les bouchées doubles : calendrier au cordeau organisé avec sa maman, 3 entraînements par semaine en moyenne. Pour l'occasion, il s'est mis à prendre le métro seul ; le jour dure plus longtemps (même dans les couloirs?) les parents sont moins inquiets. A Paris, le Tao passe-t-il par le métro ?

266145 10150934066568667 899812700 o

 

 

266145 10150934066593667 2035185794 o

Il présenta l'essentiel de son examen seul, concentré et "brave" (Yon Gi, le courage, se traduit par énergie brave). Il n'y manqua que la juste distance, à la toute fin, pour la casse. Qu'à cela ne tienne, il repasserait, quelques mois plus tard.

Arrive le mois de décembre, et ces 2 premiers essais manqués, sur la même technique. Il a ce jour-là, et pour la première fois, été le meilleur de la journée en hyung et en combat. Il a gagné en stabilité, en assise ; il conserve cette réserve et cette sollicitude pour les autres, dans l'adversité. Face à la planche, et malgré la soixantaine de spectateurs, il est seul. Tout le monde sait qu'il n'a droit qu'à 3 essais ; dans le public, on s'émeut et on se tend. L. qui tient la planche se demande par quel bout la prendre pour qu'elle casse enfin. Et puis, le 3ème coup de pied est parti, pas mieux que les autres, et pourtant décisif. On a tendance à dire au Soo Bahk Do, que c'est la manière plus que le résultat qui compte, mais ... à la vérité, on ne regarde pas vraiment la manière si le résultat n'y est pas. Et la planche a cassé, et l'ovation a résonné, un instant de gloire est monté.

Depuis, et progressivement, Adrien a grandi, l'instructeur a vieilli, le do-jang a bougé un peu sur ses bases. Comme si l'idée était passée qu'un enfant pouvait avoir la même couleur de ceinture que son/sa prof, devenir un peu comme lui/elle. Pourquoi pas ?

Ce lundi 11 Février, Adrien a fait sa première intervention dans le cadre de la chaine Moo Do : il a enseigné pendant 10 minutes à d'autres enfants de son cours. Quel bazar, mais entre eux, quelle joie !

 

 

P1000371

Partager cet article

Repost 0
Published by Dodeline - dans shwl
commenter cet article

commentaires