Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 10:12

Ce moment particulier où vous êtes dans l'urgence de réaliser un acte simple, répété des milliers de fois et, où votre disque interne se bloque, ne trouve plus les informations. Par exemple en conduisant, quelqu'un vous demande si votre siège n'est pas trop près du volant. Réflexion faite oui, peut-être, le siège est trop près du volant, mais cela ne vous gêne pas tellement ; vous avez déjà conduit des centaines de kilomètres ainsi. Mais quand même, cela vous fait vous interroger globalement sur votre position, sur ce qu'il faut faire pour conduire.

Pendant ce temps la petite voiture descend dans la pente prend de la vitesse le virage en épingle à cheveu n'est plus qu'à une cinquantaine de mètres et vous voilà à vous demander sous lequel de vos pieds se trouve la pédale de frein l'accélérateur et l'embrayage. De toutes façons il y a déjà un problème il y a trois pédales mais vous n'avez que deux pieds alors comment faire ?

 La petite voiture n'est plus qu'à une trentaine de mètres et vous êtes bien incapable de choisir votre pédale mais maintenant vous avez conscience que si vous faîtes le mauvais choix en appuyant sur l'accélérateur plutôt que sur le frein vous emmenerez votre chère maman et vous-même dans le décor certes un beau paysage mais enfin un décor dans lequel vous n'aurez plus le loisir de vous poser tant de questions. La voiture n'est plus qu'à une vingtaine de mètres et vous savez aussi que votre vénérable maman fait un véritable effort pour vous prêter sa voiture car elle y apporte un très grand soin et d'ailleurs à chaque fois qu'elle vous laisse conduire elle ne peut s'empêcher d'aller discrètement vérifier si vous n'en avez pas rayé la carosserie pas vous bien sûr mais tous les individus malveillants qui voyant une si jolie voiture si bien soignée n'ont qu'une idée l'abîmer. Enfin en réalité ça peut être vous aussi qui rayez la voiture mais on ne le dit pas c'est sous-entendu depuis ce jour de vos vingt ans où avec des copains un peu excités et bruyants vous êtes rentré dans un pylone en marche arrière avec une autre voiture bien soignée de votre maman déjà. Une réputation pour la vie. Un erreur de pédale et on dira c'est sûr aussi que vous conduisez mal ou trop vite bref pas correctement et surtout que vous ne respectez pas la boîte de vitesse des voitures alors que c'est ce qui coûte cher dans les voitures la réparation de la boîte de vitesse. Déjà elle a pas d'argent et en plus elle abîme tout. Raison pour laquelle prêter une voiture à cette fille parce qu'on veut lui faire plaisir est vraiment la pire des idées la preuve. 

La voiture n'est plus qu'à une dizaine de mètres du virage et vous choisissez une pédale car au fond de vous vous sentez que la seule façon de vous en sortir est empirique. Vous devez expérimenter quelle pédale est la bonne parce que l'information reste introuvable et plus vous cherchez la réponse plus les réponses qui se présentent vous éloignent de la réponse dont vous avez maintenant absolument besoin. Cela tombe bien que vous ayez enfin pris cette décision car le virage n'est plus qu'à cinq mètres. Bing blang catatrouf pok.

La voiture hoquète bien que je regarde la route je sens le visage de ma mère qui se tourne vers moi avec une expression d'incompréhension de crainte et de colère. C'est dingue comme les arts martiaux développe la vision panoramique. Le temps de rectifier l'erreur qui s'est enfin déclarée. Une voix douce et tranquille pour s'excuser de cet accroc de conduite probablement dû à de l'inattention. 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dodeline 10/01/2014 09:22


La question qui m'intéresse ici : les automatismes, acquis, sont une façon dont la culture et les apprentissages ont été digérés. Si on essaie de revenir à un stade antérieur, ou si une situation
nous ramène au point où nous n'avions pas ces automatismes, que se passe-t-il ? Cette question touche à d'autres : vous avez un travail, que vous faîtes bien, où vous avez une certaine
reconnaissance, etc. Un jour, pour des raisons tout à fait obscures, il vous est impossible de partir travailler. Quelque chose, jour après jour, s'est déposé entre le fait d'aller travailler et
vous, sans que vous vous en rendiez compte, comme des gouttes d'eau qui creusent la pierre, jour après jour. Il y a une absolue nécessité pour pouvoir vivre, d'oublier. Pour garder l'esprit
frais, la conscience disponible, pour être même modestement, créatif. Méditation.

Dodeline 09/01/2014 19:49


Ciao Cécile, merci !

cécile 09/01/2014 17:14


Il y a pas mal d'années, en plein centre de Toulouse, arrivant en voiture à un feu rouge, je me suis demandée ce que ça ferait si je freinais du pied gauche. J'ai freiné du pied gauche. La
voiture a pilé. Une belle secousse, une belle frayeur et une absence totale d'excuse valable pour justifier d'avoir manqué d'envoyer mon passager - et accessoirement moi-même - dans le
pare-brise. J'ai seulement pu dire : "je me demandais ce que ça ferait si je freinais du pied gauche". Les réflexes acquis ont parfois la vie plus dure que mon goût de l'expérience. Mais de temps
en temps, au volant, je pense que je pourrais encore freiner du pied gauche. Je le pense seulement.