Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 14:55

 

Hiver 2015. Il nous parait de nouveau opportun de mettre en ligne une brève histoire du Soo Bahk Do Moo Duk Kwan en France. La précédente version de l'été 2013 avait besoin d'être complétée par des éléments intervenus depuis. Le temps a passé (même si, comme le dit le philosophe, ce n'est pas le temps qui passe, mais nous qui passons) ; et ce temps-là, par lequel nous sommes passés a placé  les événements précédents dans une certaine perspective. Voici donc un bout d'une histoire en cours1.


1. Introduction du Soo Bahk Do en France par les maîtres Choi

En 1989, les frères coréens Choi Eui-Jeong et Choi Eui-Sun Sa Bom Nim arrivent en France pour enseigner le Soo Bahk Do. Ils donnent cours dans les 5ème et 11ème arrdt de Paris, chacun ayant son do-jang ; ils créent ensemble l’Association Soo Bahk Do France
En 1994, Maître Choi Eui-Jeong quitte la France pour les USA (Californie).

Entre 1994 et 1999, Maître Choi Eui-Sun continue à enseigner dans le 5ème arrondissement de Paris. Pierre-Jean Bonnat (qui débute en 1993) et Elodie Mollet (qui pratique à partir de 1995) sont à cette époque formés par lui. L’Association se stabilise dans le 5ème arrdt, en adhérant à la Section Olympique Saint-Médard puis en proposant des cours d’initiation à plusieurs écoles élémentaires du quartier2. Les premiers élèves à passer 1er dan sont : Tz'ki Wong (1993), François Thiphavong, Olivier Livolsi, Franck Florentin (1996).


ASSIS
Maître Choi Eui-Sun en 1996 (avec Olivier Livolsi, dan bon 34557)

 
En 1997, le Grand-Maître H.C Hwang et les maîtres E.H Boussalaa et R.Hedges viennent à Paris pour un séminaire européen. Maître Choï Eui-Sun reçoit son 5ème dan à cette occasion. 

En mars 1999, Maître Choï Eui-Sun va se marier aux Etats-Unis; il s'y installe et ouvre une salle dans le Connecticut3, rattachée à la Fédération américaine de Soo Bahk Do Moo Duk Kwan.

 

 2. Rapprochement de la Fédération européenne

Après ce départ, PJ. Bonnat, 1er dan, est le principal enseignant de l'Association Soo Bahk Do France.

Fin 1999 début 2000, PJ. Bonnat et Elodie Mollet se rendent en Belgique. Ils y rencontrent Maître Boussalaa et ses élèves avec lesquels ils vont préparer leur grade (respectivement 2ème et  1er dan). L'Association Soo Bahk Do France se rapproche de la Fédération Européenne, dont Maître Boussalaa est le directeur technique, suivant ce faisant le souhait du Grand-Maître H.C Hwang. L'Association Soo Bahk Do France représente la France dans la Fédération européenne à partir de 2001.

En septembre 2000, Fabrice Carfantan rejoint l’Association. Pratiquant d'arts martiaux déjà expérimenté, il présente et obtient son 1er dan de Soo Bahk Do en 2002 en Belgique. 

A partir de 2002, l'Association invite des maîtres européens. Maître Nikos Zouraris de Grèce, et Maître Yap, qui enseigne en Angleterre, interviendront régulièrement à Paris, à partir de cette date4


chilsg1nz.jpg

Maître Nikos Zouraris et des élèves à Shiwol do-jang  (nov-déc 2006)


3. Evolution interne

L'année 2005-2006, Elodie Mollet passe son brevet d'Etat dans le cadre de la FFTDA (Fédération de Taekwondo et disciplines associées). Après avoir donné cours dans l'Association Soo Bahk Do France, elle enseigne aux enfants dans le 10ème arrdt, au centre d'animation Jean Verdier. En septembre 2007, elle est à l'initiative de la création de l'association Shiwol do-jangqui propose des cours enfants et adultes. Dès 2006, elle a repris contact avec Maître Choi Eui-Sun auquel elle rend régulièrement visite aux USA tandis qu'il revient en France chaque année enseigner et faire passer les grades6. Une interview de lui est publiée dans le magazine Taekwondo Choc fin 20097.

En 2007, Elodie Mollet devient "Designee", représentante en France pour la Fédération World Moo Duk Kwan. Elle voyage en Corée pour participer aux entraînements du Ko Dan Ja (examen des maîtres), rendre visite à Maître Choi Eui-Sun et lorsque l'opportunité se présente, soutenir l'Association coréenne8. Des liens avec la Corée se développent également à Paris via le groupe de percussions coréennes Olsou, et le festival Korean connection9.

 

 

380640_10150772140552888_932368897_n.jpg

Kim Yoo-Eob, Kim Wook-Soo, Esther Kwon et Elodie Mollet aux Buttes Chaumont (Avril 2012)


 Les anniversaires de l'école Moo Duk Kwan donnent lieu à des célébrations : PJ Bonnat et E. Mollet présentent une démonstration à Sokcho en 2005. En 2010, pour le 65ème Agnès Torresi10 et E. Mollet sont du voyage et proposent une démonstration au Festival des arts martiaux traditionnels coréens à Pusan (Corée du Sud). Lors de ce voyage, Elodie Mollet passe l'examen de 4ème dan, et la certification de Sa Bom11.

 

4. Une Fédération en construction

En mars 2011, la fédération européenne et le Grand-Maître sollicitent conjointement la structuration du Soo Bahk Do en France, pour favoriser un meilleur développement et clarifier les positions. Un groupe d'élèves12 travaille aux statuts d'une Fédération au printemps et à l'été 2011. Après une AG constitutive le 2 octobre 2011, la fédération France Soo Bahk Do Moo Duk Kwan est enregistrée à la préfecture de Paris. Agnès Torresi en sera la première présidente. Cette nouvelle instance administrative est reconnue officiellement par la Fédération Européenne le 4 août 2013 en Suisse, lors de son assemblée générale annuelle.

En Mai 2014, la Fédération organise pour la première fois un passage de Dan, auquel 7 élèves se présentent. Maître Diego Salinas est invité à cette occasion et participe à l'évaluation des élèves. Agnès Torresi et Adrien Lacrepinière réussissent leur 2ème dan. Théo Angignard, Noé Bailly, Thierry Zheng, Aymeric Zheng et Sambre Lacrépinière obtiennent le 1er dan.

En septembre 2014, L. Vannini commence à enseigner. Il prend en charge deux cours enfants au centre Jemappes

 

5. Entre tradition et modernité

De par sa structure, l'école Moo Duk Kwan, organisée dans la World Moo Duk Kwan, fédération mondiale dirigée par le Kwan Jang Nim H.C Hwang implique une dialectique ; entre un enseignement centré sur le do-jang, l'espace d'entraînement et d'enseignement, qui s'organise localement autour d'un ou plusieurs instructeurs (organisation traditionnelle) ; et la fédération, unité administrative qui vise à rassembler les pratiquants, à organiser et promouvoir la discipline plus largement (régionalement pour les grands pays comme les USA ou l'Australie, ou nationalement). Ce type d'organisation plus récent tient son modèle de l'organisation des sports via un ministère. Il y a potentiellement une disjonction entre l'espace de pratique, de vie de la discipline, et son espace de gouvernement. Il paraît important qu'une fédération soit seconde par rapport aux do-jangs : qu'elle les coordonne entre eux, plutôt qu'elle ne les contraigne à se plier à des standards d'une pratique abstraite. Qu'elle favorise les (bonnes) rencontres des élèves et les entraînements communs. Qu'elle s'intéresse enfin à leur perfectionnement, et à leur évolution d'élève plus qu'au fait de les représenter, dans des instances extérieures. 


 

1 Nous remettons à plus tard, et à d'éventuels autres que nous de produire la véritable histoire. Pour l'instant, il nous suffit d'essayer de répondre à des questions du type: qu'est-ce qui fait "histoire" pour une école martiale ? Si cette tentative peut être complétée, précisée (corrigée ?) par les élèves eux-mêmes, nous aurons atteint l'essentiel de notre but. Ce que l'on nomme histoire n'est que la partie visible d'un ensemble de faits que l'on considère clos (passé). Mais l'histoire est aussi l'apparition (ou la réapparition) de ce qui était demeuré latent.


2 Ecoles Buffon, Arbalète, Saint Jacques, et Pontoise. 

 

"Korean martial arts academy" à New Milford. Un autre do-jang, "Han dol" est ouvert à Danburry (CT), en 2007


4 Dans le même temps, entre 2001 et 2010, les élèves de France se déplacent régulièrement en Grèce. Au niveau européen, d'autres stages ont lieu notamment ceux de la Fédération Suisse organisés pour la venue du Grand-Maître en été, une fois tous les deux ans, et le séminaire appelé "Euro Soo Bahk Do" en Belgique au printemps.


5 Les présidents successifs de l'Association Shiwol sont : Marc Mangin, (2007-2008), Anne-Lorraine Lacrépinière (2008-2010), Laurent Vannini (2010-2012)  et Marie Balas (2013-2014).


6 De 2008 à 2011


7 Interview publiée en deux fois, dans les n° 65 et n°66 de la revue.


8 Emission pour Arirang TV avec tournage à Paris et en Corée en 2011, article dans le quotiden coréen Kyong Hyang Shinmoun du 22.10.2011interview pour la chaîne KBS World en février 2012 et juin 2013.


9 Le Soo Bahk Do est présent lors des deux éditions du festival Korean connection en Mai 2011 et Avril 2012. Pour la seconde édition,  une équipe franco-américano- coréenne prépare et présente une démonstration. Les élèves de Shiwol do-jang contribuent à la démonstration avec leur propre programme.


10 Agnès Torresi est devenue Cho Dan (1er dan) après son examen en juin 2010, devant Maître Choi. C'est la première fois qu'un passage de Dan a lieu en France depuis le départ de Maître Choi pour les USA, en 1999. Elle recevra son diplôme des mains du Grand-Maître, à la salle centrale de Séoul, en octobre 2010. Adrien Lacrépinière, à l'été 2012, est le premier Cho dan des enfants.


11 Grade et certification qu'elle obtiendra en décembre 2012


12 Groupe composé d'anciens (Marc Mangin, pionnier du "hard training" en Corée en 1998), P. Antonetti ; d'amis militants (E. Mendes Sargo), et d'élèves de Shiwol do-jang, ceux de l'Association Soo Bahk Do France n'ayant pas encore donné suite. Les débats sont vifs, et les réunions donnent lieu à d'intéressantes discussions et parfois, à quelques coups d'éclats. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dodeline - dans WMDK news
commenter cet article

commentaires

plombier 27/03/2015 20:13

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

Dodeline 27/03/2015 20:49

Merci pour votre message. Je veux bien visiter le vôtre mais vous n'avez pas laissé d'adresse.

Peter H. 26/08/2013 04:50


Hi, good article. Is Master Choi Eui-Jeong still teaching in the US?


Peter

Dodeline 26/08/2013 23:17



Hello, 


According to Olivier Livolsi, Choi Eui-Jeong is still teaching in the US.