Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

_________________

SOO BAHK DO - Moo Duk Kwan










Recherche

 

 Bienvenue sur le blog Shiwol do-jang !


Shiwol do-jang est un espace mental construit en France à partir de la pratique de l'art martial Soo Bahk Do -Moo Duk Kwan. 
Le Soo Bahk Do est un art martial coréen, façonné par la culture et la tradition coréennes. Si certaines de ses techniques remontent à plusieurs centaines d'années, l'art dans sa forme moderne naît en 1945. La Corée recouvre tout juste sa liberté après 30 ans d'occupation japonaise lorsque Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul, d'où est issu le Soo Bahk Do.

blogfev09-001.jpg


La pratique du Soo Bahk Do repose sur les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature. Sont également considérées comme fondamentales la cohésion du groupe et la solidarité. Enfin, comme le veut l'empreinte confucéenne, la relation entre l'enseignant et l'élève étudiant est considérée comme étant de la plus haute valeur. On trouvera aussi toutes sortes de textes, réflexions, digressions comme autant de petites sentiers cheminant dans l'art martial et au-delà.

Articles Récents

6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 19:04
Jemmapes et les white tigers
 
Ma tête est tout entière dans le montage de l'astre Shiwol: comment composer cette chose-là avec les éléments dont je dispose ? Du point de vue de l'enseignement, du point de vue du public, des espaces disponibles pour pratiquer, des pratiquants plus expérimentés que je délaisse depuis un moment, du point de vue de mon propre entraînement dans l'optique du passage du grade supérieur …

Je vais prendre l'air à quelques centaines de kilomètres d'ici, à l'endroit où se montent régulièrement des clubs tous les ans depuis deux bonnes dizaines d'années : la Belgique wallonne.

J'annonce ma venue au Maître Boussalaa, et à mes frères d'armes, les white tigers.

Frères d'armes, ça fait un peu camarades de légion, on devrait plutôt dire "frères et sœurs désarmés". Un jour, eux et moi, l'espace d'un jour les élèves plus motivés du monde, et les plus heureux de pouvoir suivre ensemble l'enseignement d'un maître qu'on admire et apprécie, nous sommes retrouvés privés de stage, pour des raisons qui nous ont apparu comme le comble de l'injustice. Alors on a parlé, on a ressassé, on a râlé, et après avoir bien décrit le monde dans toute sa crasseuse ignominie en mangeant, assis en tailleur, des spaghettis à la sauce tomate , on l'a refait. Et ça nous a fait.



C'était il y a 7 mois, les white tigers étaient venus à Paris, cette fois-ci, je me déplace. Enfin, je les fais se déplacer aussi –que le Sieur Philippe soit bien remercié de m'avoir conduite avec ses chevaux rapides à travers les prairies-.

Première pause : le cours de Marie à des petits de 4 à 7 ans. Je suis frappée que les parents soient présents. Un couple commente en direct les faits et gestes de leur petite fille et lui adresse des reproches concernant son attitude, jugée par eux trop peu enthousiaste, sa "tricherie" lorsqu'elle  termine son parcours d'obstacles… Marie m'expliquera plus tard qu'il accepte leur présence pour prévenir toute calomnie touchant à la pédophilie. C'est une plaie à vif en Belgique. Faut-il pour autant que la famille devienne le seul horizon possible de ces enfants ? Une idée me traverse, de je ne sais où : tout enseignement réel est toujours dispensé envers et contre tout : contre les préjugés –ceux de sa classe, ceux de la classe sociale de l'élève-, contre toutes les formes de pouvoir et d'idéologie dominante, contre une partie de soi,  et bien sûr, en partie contre les parents. Alors Socrate était-il plus pédophile que ce brave couple qui propose à leur gosse leur honnêteté et leur bravoure comme avenir ? J'observe que Marie laisse dire les parents, et ne reprend ni ne dément aucun de leur propos.

Pendant ce temps, des minots de 2-3 ans à l'équilibre instable, frères et sœurs de ceux qui s'entraînent, gambadent au milieu du cours.

A la fin, Marie aligne les élèves ; l'une d'entre elles se tortille sur place et murmure à l'oreille quelque chose à sa voisine, puis le chuchotement devient un conciliabule piaillant de petites filles qui trament un mauvais coup. Marie sent le coup monter et les interroge sur leurs intentions. Et ça ricane, et ça clame jusqu'au moment où toutes les petites sortent du rang et se précipitent sur lui … chacune alors, au comble de l'excitation et du gloussement prend un bout de tapis en mousse que Marie tient dans les mains. Et le coup d'Etat a effectivement lieu : des petites fille de 4 à 7 ans viennent de sortir de la discipline prônée par leur instructeur afin de l'aider à ranger le matériel qu'elles ont utilisé.

 
Philippe lance ses chevaux rapides sur la route et nous voilà repartis, direction le do-jang central de Perwez où a lieu le stage des gradés. Je me trempe dans l'énergie bleu marine locale. Il est bon d'être portée par le groupe : même mon immense fatigue parvient à se dissoudre le temps de l'entraînement. C'est ce trésor qui nous manque encore en France, et qu'il nous faut construire. Je retrouve mon camarade de combat libre de Suisse, Stéphane. A nouveau, nous nous amusons beaucoup. Ses cheveux ont repoussé mais son do bok n'est toujours pas sec. C'est sans doute ce qui s'appelle avoir de la trempe !
 
Le cours se termine. Je salue mes camarades, Foad, Mourad, Rudy, Stéphane. Certains me reprochent de ne pas avoir prévenu de mon passage. Je suis un peu gênée de cette hospitalité qu'ils me témoignent, et que je ne peux honorer. Mais il serait trop long de leur parler des frères et sœurs désarmés. Je reviendrai bientôt, de toutes façons.
Repost 0
1 octobre 2006 7 01 /10 /octobre /2006 12:33
Produire sans s'approprier
Agir sans rien attendre
Guider sans contraindre

LAO TSEU

Quand on a fondé son parti, on peut fouler les tapis.
Cardinal WLCHCH, Hist. des visites épiscopales en Gaule belgique. Tome XXV, p. 182.


Qui va à la place perd sa chasse
Saint WELCHIQUE DU MOUFFETARD, Apologie pour le redressement moral dans la paroisse de Saint-Médard, in : Les incunables de patristique tibérienne, Bibl. Nat., 8° wlchchZ9[vol.52]

 
Je travaille quand le soleil se lève,
je me repose quand il se couche ;
Pour boire, je creuse mon puits,
pour manger je laboure mon champ ;
que m'importe la puissance de l'empereur ?

TCHOUANG TSEU


Si quelque affaire t'importe,
Ne la fais point par procureur.  
     

Jean de LAFONTAINE

 1er janvier 2007
C'est une erreur de croire qu'une idée peut être rendue de plusieurs façons différentes
.
Victor HUGO


 2 janvier 2007
Une idée n'a qu'une expression. C'est cette expression là que le génie trouve.

Victor HUGO

 5 janvier 2007
Si vous n'essayez jamais, vous ne réussirez jamais mais si vous essayez, vous risquez de vous étonner vous-mêmes.
Lama THUBTEN YESHE


16 janvier 2007
Plus se multiplient les lois et les ordonnances,
Plus foisonnent les voleurs et les bandits.

LAO TSEU

23 janvier 2007
On ne peut jouir de la béatitude que si on ne la recherche pas.
Bhante HENEPOLA GUNARATANA

24 janvier 2007
On dit qu'il y a deux tragédies dans la vie : ne pas obtenir ce que l'on veut et l'obtenir.
Bhante
HENEPOLA GUNARATANA


7 février 2007
Les sages quittent la route et trouvent la Voie ; les fous s'accrochent à la Voie en perdant leur route.
in Le livre des maître du-Sud-de-Houai

 
Le 11 juin 2007
Au printemps les fleurs, en automne la lune, en été la brise rafraîchissante, en hiver la neige. Qu'ai je besoin d'autre chose ?
Mumon

Le 20 septembre 2007
La culture est un moyen de réunir les hommes. Les sentiments sont les connexions intérieures correspondant à l'impulsion d'agir à l'extérieur. Oblitérez les sentiments sous la culture et vous perdez les sentiments. Détruisez la culture avec des sentiments et vous la perdrez.
Quand la culture est en bon ordre, et les sentiments se communiquent, c'est le summum du développement de l'humanité.

in Le livre des maîtres du Sud-de-houai

le 8 octobre 2007

Il est bon, il est sain que,
dans un pays libre, les philosophies sociales contraires se combattent librement. Il est, dans l'état présent de nos sociétés, inévitable que les diverses classes aient des intérêts opposés et prennent conscience de leurs antagonismes. Le malheur de la patrie commence quand la légitimité de ces heurts n'est pas comprise.

Marc BLOCH in L'étrange défaite


Le 6 janvier 2008

La vraie faute est celle qu'on ne corrige pas.
CONFUCIUS


Le 8 janvier 2008
Là où sont tes pensées, tu es. Veille à ce que tes pensées soient bien là où tu veux être.
Rabbi Nachman de Breslau


Le 17 janvier 2008

"Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi"
Janine

Le 20 janvier 2008
"Le vieux fascisme si actuel et si puissant qu'il soit dans beaucoup de pays, n'est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d'autres fascismes. Tout un néo-fascisme s'installe par rapport auquel l'ancien fascisme fait figure de folklore (...). Au lieu d'être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d'une "paix" non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de micro-fascistes, chargés d'étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma" ...
Gilles Deleuze

 

Le 29 août 2008
Les oeuvres de génie ont le pouvoir de représenter crûment le néant des choses,(...), d'exprimer les plus terribles désespoirs, et d'être néanmoins une consolation pour une âme supérieure accablée, privée d'illusions (...). En effet, les oeuvres de génie consolent toujours, raniment l'enthousiasme et, en évoquant et représentant la mort, elles rendent momentanément à l'âme cette vie qu'elle avait perdue : ce que l'âme contemple dans la réalité l'afflige et la tue, ce qu'elle contemple dans les oeuvres de génie qui imitent ou évoquent d'une autre manière la réalité des choses, la réjouit et lui redonne vie.

Giacomo Léopardi

Le 31 janvier 2010
Si le bûcheron chinois est chinois ce n’est pas parce qu’il est bûcheron mais parce que son comportement est orienté par une perception des formes et des mouvements qui sont propres à la culture chinoise. Cette perception ne se limite pas à l’art, elle englobe tout l’ensemble du vécu à travers les formes et les rythmes .
Encycl. Clartés, 1956, André LEROI-GOURHAN


Le 31 janvier 2010
Ce qui est vécu, chaque jour et par chaque homme, en tous pays, ne porte pas de signature et ce qui fait d'une grande œuvre une œuvre française, italienne ou chinoise c'est ce par quoi elle tient à ces millions de bricoles anonymes qui sont le capital journalier d'un peuple. 
Pages oubliées sur le Japon, 2004  André LEROI-GOURHAN


 
Repost 0
Published by Dodeline - dans épigraphes
commenter cet article
29 septembre 2006 5 29 /09 /septembre /2006 18:08
L'encadrement est assuré par Elodie Mollet
 
 
Elo 1
 
*
5° dan de Soo Bahk Do
qualifiée "Sa Bom" par la Fédération World Moo Duk Kwan
Membre du Comité Technique Européen "Euro TAC"
2° dan FFTDA (option secrétariat de séance)
Elève de Maître Choi Eui-Sun
 
 
Titulaire du Brevet d'Etat 1er degré
 
 1er prix "Technique" (Euro Soo Bahk Do 2006, 2011, Belgique et en 2012, à Athènes). 
1ère place en combat (Euro Soo Bahk Do 2007, 2011, Belgique et en 2012, à Athènes)
.
Stages en Corée en 2004, 2005 avec Maître Kim Ho Jin
 
Ko Dan Ja en Corée en 2008, 2010 (candidate), 2011 et 2012
 
étudie le Taiji Wu (吳氏), avec Maître Chen Yi-Rhe
 
**

Diplômée de la FEMIS, 14ème promotion, section montage

Maîtrise de Philosophie (Paris I Sorbonne)
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Dodeline - dans Questions pratiques
commenter cet article
27 septembre 2006 3 27 /09 /septembre /2006 12:53


Le Soo Bahk Do est un art martial façonné par la culture et la tradition coréennes : les principes de respect du vivant ("hwal" en coréen) et d'harmonie nécessaire entre l'humain et la nature y sont primordiaux. Sont également considérées comme fondamentales la solidarité entre les gens  et la cohésion du groupe. Enfin, la relation entre celui qui enseigne et transmet, et celui qui écoute, reçoit et étudie a toujours été perçue comme étant de la plus haute valeur.

Si certaines techniques de Soo Bahk Do remontent à plusieurs centaines d'années, voire bien davantage – peintures tombales de la dynastie Kogourio – le Soo Bahk Do, dans sa forme moderne naît en 1945 ; la Corée recouvre tout juste sa liberté après 3O ans d'occupation japonaise lorsque le Grand-Maître Hwang Kee fonde son école Moo Duk Kwan à Séoul.

A partir des années 60, certains élèves qui s'expatrient contribuent à faire connaître le Soo Bahk Do à travers le monde : aujourd'hui, il est présent dans plus de 30 pays. En France, c'est en 1989 qu'il fut importé par les frères Choï Eui-Jeong et Choï Eui-Sun.


Soo Bahk Do in a nutshell

Soo Bahk Do is a martial art of which roots dig deep in Korean Culture and traditions: moral principals such as the respect of Life (“hwal” in Korean), and of the necessary equilibrium between Man and Nature hold here a role of the first order. Are also considered as fundamental Solidarity between people and group-unity. Finally, high esteem is granted to the relation between those who teach and pass on knowledge, and those who listen, receive and study.

Even though certain Soo Bahk Do moves go back a few centuries, if not more (cf. Koguryo Dynasty tomb paintings), its’ modern form was born in 1945; Korea was relishing its’ newly found Freedom when Grandmaster Hwang Kee founded the School of Moo Duk Kwan in Seoul.

From the Sixties onwards, certain expatriated students contribute to making Soo Bahk Do known worldwide: today, its’ presence is accounted in over 30 Countries. In France, its’ import was due to Brothers Choï Eui-Jeong and Choï Eui-Sun.

 

 

 

Repost 0
Published by Dodeline - dans Généralités
commenter cet article
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 21:37

Soo Bahk Do is a martial art of which roots dig deep in Korean Culture and traditions: moral principals such as the respect of Life (“hwal” in Korean), and of the necessary equilibrium between Man and Nature hold here a role of the first order. Are also considered as fundamental Solidarity between people and group-unity. Finally, high esteem is granted to the relation between those who teach and pass on knowledge, and those who listen, receive and study.


Even though certain Soo Bahk Do moves go back a few centuries, if not more (cf. Koguryo Dynasty tomb paintings), its’ modern form was born in 1945; Korea was relishing its’ newly found Freedom when Grandmaster Hwang Kee founded the School of Moo Duk Kwan in Seoul.

From the Sixties onwards, certain expatriated students contribute to making Soo Bahk Do known worldwide: today, its’ presence is accounted in over 30 Countries. In France, its’ import was due to Brothers Choï Eui-Jeong and Choï Eui-Sun.


Choï Eui-Sun Sa Bom Nim

NYchoi0207-008--800x600-.jpg

Repost 0
Published by Dodeline - dans ENGLISH VERSION
commenter cet article
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 12:29
From July15th to 22d , a European summer camp in Switzerland took place in Obertschappina, a small village in the mountains. Soo Bahk Do practitioners from 8 different countries joined the session organized by Spoerri SBN to follow Kwan Jang Nim 's teaching. R.Guzman SBN and P.L de Guzman SBN from Mexico had  also been invited and led training sessions. E.H Boussalaa and B. Schoonejans SBN from Belgium, U. Spoerri Nathalie Spoerri and Christian Preiss from Switzerland, and Shipley SBN for The Us also taught.

The day began with meditation and Moo Pal Dan Gum. As the sun came up on the horizon, Guzman SBN gave us detailed explanations of the movements and breathing. During the morning and afternoon training sessions, we mainly studied to improve chilsong hyungs and ho sin sool. After dinner, Kwan Jang Nim talked to us every evening about the 5 Moo Do values, the links between them, and how to apply them in our lives.
During free time, the most active and creative were the children: there were chest tournaments, dance practice in the hallways, drawings and soccer. Adults appreciated chatting outside in the moonlight, drinking fresh beer or eating an ice-cream.
As the sky remained blue all week long, every training session was given outside, in front of the stately Piz Beverin. Only on the last evening of the last day, as sa bom were training in chilsong Oro under Kwan Jang Nim's direction, a magnificent hail storm broke out, a natural way to end the camp.   

-thanks to Jenny for correcting-





Du 15 au 22 juillet derniers s'est déroulé le 5ème Euro summer camp en Suisse à Obertschappina, un petit village niché dans la montagne à 1800m d'altitude. Grâce à l'initiative de Maître Urs Spoerri, des pratiquants de 8 pays différents ont la chance pouvoir de suivre l'enseignement du Grand-Maître Hwang Hyon-Chol ainsi que celui des Maîtres Ramiro Guzman et Pilar Leguel de Guzman, venus du Mexique.
La journée s'ouvrait sur la pratique des Moo pal dan gum, à propos desquels Maître Guzman a donné des explications approfondies. Le travail de la journée tournait principalement autour du perfectionnement des chilsong, et la maîtrise des techniques de ho sin sool. Après dîner, le Grand-Maître a expliqué chaque soir, en les détaillant, en quoi consistaient les 5 valeurs Moo Do.
Les enfants ne furent pas en reste et contribuèrent, par leur enthousiasme à l'animation : tournoi d'échecs, dessins, chorégraphie pop dans les couloirs, football, combats au pistolet à eau… Les adultes préféraient la causerie au clair de lune, devant une bière fraîche, un verre de vin fruité et parfois quelques anju.  Maître Shipley a pu nous parler des difficultés de transcrire le coréen en alphabet latin, de l'exigence qu'impose la pratique de la calligraphie chinoise, et des divers façons de mémoriser les idéogrammes.
Les cieux ayant été favorables, tous les entraînements ont pu se tenir à l'extérieur, devant le majestueux Piz Beverin. C'est seulement le dernier soir du dernier jour du camp, comme pour le clore que, les Sa bom qui pratiquaient le chilsong O'ro sous la direction du Grand-Maître, ont épuisé le ciel et provoqué un orage de grêle.

Repost 0
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 07:55
From July15th to 22d , a European summer camp in Switzerland took place in Obertschappina, a small village in the mountains. Soo Bahk Do practitioners from 8 different countries joined the session organized by Spoerri SBN to follow Kwan Jang Nim 's teaching. R.Guzman SBN and P.L de Guzman SBN from Mexico had also been invited and led training sessions. E.H Boussalaa and B. Schoonejans SBN from Belgium, U. Spoerri Nathalie Spoerri and Christian Preiss from Switzerland, and Shipley SBN for The Us also taught.


The day began with meditation and Moo Pal Dan Gum. As the sun came up on the horizon, Guzman SBN gave us detailed explanations of the movements and breathing. During the morning and afternoon training sessions, we mainly studied to improve chilsong hyungs and ho sin sool. After dinner, Kwan Jang Nim talked to us every evening about the 5 Moo Do values, the links between them, and how to apply them in our lives.
During free time, the most active and creative were the children: there were chest tournaments, dance practice in the hallways, drawings and soccer. Adults appreciated chatting outside in the moonlight, drinking fresh beer or eating an ice-cream.
As the sky remained blue all week long, every training session was given outside, in front of the stately Piz Beverin. Only on the last evening of the last day, as sa bom were training in chilsong Oro under Kwan Jang Nim's direction, a magnificent hail storm broke out, a natural way to end the camp.

Thank you to Jenny for corrections.


                                                                                                       EloStechillsong2.jpg                                            photo from Region 1 Australian website
Repost 0
Published by Dodeline - dans ENGLISH VERSION
commenter cet article
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 07:30


In conformity with the previously quoted principles, students practice with all levels, with the aim to promote help between them. Each student, however, follows a clearly defined course according to his skill and has to meet expected requirements.

 

Concerning the Learning of techniques, stress is put on:

 

- Reinforcing and making the body suppler. These are the sine qua non conditions for each move to be correctly accomplished, therefore helping the student to enjoy practice.

 

- Breathing exercises. Only breathing in rhythm and consciously can a move be truly efficient.

 

- Mastering concentration. It is the latter, much more than strength, which gives intensity to all techniques.

Repost 0
Published by Dodeline - dans ENGLISH VERSION
commenter cet article
21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 13:09
 

Conformément aux principes énoncés, les pratiquants s'entraînent tous niveaux confondus, afin de favoriser l'entraide. Cependant, chacun suit un curriculum bien défini selon son niveau et doit atteindre les exigences requises. 

En ce qui concerne l'apprentissage des techniques, l'accent est mis sur : 

- Le renforcement et l'assouplissement du corps. C'est la condition sine qua non pour que les mouvements soient correctement exécutés et que le pratiquant prenne plaisir à les faire.  

- Le travail du souffle. Seule une respiration rythmée et consciente d'elle-même permet l'efficacité du mouvement.

- La maîtrise de la concentration. C'est elle, bien plus que la force, qui donne leur intensité aux techniques.

 

Repost 0
Published by Dodeline - dans Généralités
commenter cet article
10 septembre 2006 7 10 /09 /septembre /2006 16:08
Salut à celui -ou devrais-je dire celle?- qui a remué les nappes de feu et d'eau qui m'amènent jusqu'à ce clavier. C'est le morceau de terre duquel je m'éloigne et me rapproche perpétuellement. C'est le marin qui regarde la mer et s'y engage, pourvu qu'elle soit chaotique Qu'à cet être là soit encore beaucoup donné, et que le Ciel -pas l'occidental mais celui du Tao- le soutienne lorsqu'il prépare les mets de nos amours, les discours de nos danses, et sa tendresse.
Repost 0
Published by Dodeline - dans épigraphes
commenter cet article